mars 21

Yvan Beaulieu Président de CryptoSémio

Dix ans après avoir terminé mon bacc. en informatique-mathématiques, j’ai trouvé que le milieu informatique ne pensait pas assez ‘en dehors de la boîte’.

Après quelques cours du soir en philosophie (en 1995, à l’âge avancé de 32 ans!), je me suis inscrit à un programme accéléré propédeutique-maitrise-doctorat, tout en poursuivant ma carrière de consultant en informatique.

Intelligence artificielle, logique des ordinateurs et logique humaine, théorie de l’information et de la communication, le virtuel et le réel : l’informatique et la philosophie peuvent se rencontrer plus souvent que l’on pense!

C’est en travaillant sur un mandat de sécurité informatique que j’ai décidé d’approfondir ce domaine.

Mon sujet de thèse : la sémiotique de la cryptologie, c’est à dire la logique de la représentation dans les communications secrètes.

À ma grande surprise, plutôt que de m’empêcher de trouver du travail, mes études de philosophie m’ont permis d’avoir une approche différente et de remplir une niche peu exploitée.

En 2001, je crée son entreprise, CryptoSémio inc, spécialisée dans le conseil et la sécurité de l’information.

La vision globale et l’approche critique développées en philosophie me sont d’un grand secours avec les clients. De plus, certaines ‘obsessions’ philosophiques (définir les termes et les concepts, identifier les a priori des points de vue, s’assurer que toutes les avenues de solutions ont été explorées, suivre une méthode rigoureuse, …) sont souvent un apport significatif, autant dans les projets informatiques que dans la société en général.

Un bémol cependant : les statistiques actuelles nous montrent que plusieurs détenteurs de diplômes avancés ont de la difficulté à se trouver un emploi à la hauteur de leurs qualifications. La philosophie est une avenue à ne pas négliger, mais il est préférable qu’elle soit combinée à une autre expertise.

Cela a deux avantages : non seulement l’étudiant peut-il payer ses études plus facilement parce qu’il a déjà un métier, mais son expertise lui donnera plus de chance de trouver un emploi lorsque ses études seront terminées.

Prenons exemple sur Baruch de Spinoza! Précurseur de la philosophie des lumières, il polissait des lentilles de microscope (une technologie de pointe à l’époque!) pour financer sa passion pour la philosophie!

Je suis maintenant spécialisé en sécurité de l’information. Je donne occasionnellement des conférences sur la philosophie et l’orientation de carrière, au primaire et au secondaire et, lorsque le temps me le permet, je publie des articles sur la philosophie, la sémiotique et la cryptologie.

C’est avec fierté que je fais aujourd’hui mon coming out!

Yvan Beaulieu
Baccalauréat en informatique-mathématiques
Doctorat en philosophie et sémiotique de la cryptologie